Dans les Landes

AKIOLIS: la goutte d'eau......

Le 13 Juillet 2016

Le 11 Juillet les salariés d'Akiolis, avec l'appui de la CFDT, ont décidé de se mettre en grève pour dénoncer le licenciement d'un de leurs collègues.

Ce licenciement prononcé au motif de faute grave a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

En effet depuis quelques mois, ceux sont plusieurs salariés qui ont été licenciés au motif de fautes graves bien souvent injustifiées. Les mêmes fautes n'entraînant pas les mêmes sanctions en fonction des individus.

Des licenciements contestables devant les tribunaux mais la direction ne s'en préoccupe pas et préfère agir en distillant une pression malsaine pour le bon accomplissement des missions des salariés.

Malgré la menace de la direction de déclarer cette grève illicite, les salariés ont tenu bon et rien laché, malgré leur réquisition prononcée par le préfet, jusqu'à ce que le licenciement de leur collègue soit requalifié.

Durant toute la grève, les autorités, Préfecture, DDCSPP et Gendarmerie, ont pris part aux discussions de part et d'autre pour faire avancer vers une solution convenable.

Nous espérons toutefois que cette grève permettra à la direction de prendre conscience qu'elle nb'a pas tous les droits sur l'existence des salariés. Elle doit maintenant préciser les procédures d'exécution des activités pour qu'aucun salarié ne coure le risque d'être licencié pour un manquement dont il n'aurait même pas connaissance.

La CFDT y veillera.

 

Lire la suite

Elections fonction publique territoriale

Le 14 Mai 2016

La CFDT en tête lors des élections fonction publique territoriale sur le territoire du Marsan
Sur les 20 postes de titulaires, 10 ont été gagnés par la CFDT (6 pour FO et 3 pour CGT).

Suite au transfert de personnels communaux vers Mont de Marsan Agglomération, des élections des représentants du personnel se sont déroulées le 28 avril 2016. Il s’agissait de pourvoir les sièges du nouveau Comité Technique de Mont de Marsan agglomération et des Commissions Administratives Paritaires regroupant les 3 collectivités montoises (Ville, du CCAS, et de Mont de Marsan agglomération).
Après une mobilisation de toutes les sections du territoire, le syndicat CFDT Interco a été le seul à déposer des listes sur les 2 élections (CT et CAP) et dans toutes les catégories (A, B et C) avec la plus grande diversité de métiers et de services pour représenter au mieux l'ensemble du personnel.

Les résultats sont les suivants:


Comité technique – 6 sièges
CFDT : 2 titulaires – 2 suppléants (idem pour FO et CGT)

 

CAP A – 4 sièges
CFDT : 3 titulaires – 3 suppléants
1 siège à pourvoir par tirage au sort


CAP B – 4 sièges
CFDT : 2 titulaires – 2 suppléants (idem pour FO)


CAP C – 6 sièges
CFDT : 3 titulaires – 3 suppléants
FO : 2 titulaires – 2 suppléants
CGT : 1 titulaire – 1 suppléant

Les équipes vont maintenant travailler pour répondre aux attentes importantes des collègues, dans un contexte de changements annoncés : réorganisations, évolutions statutaires, etc. Les élus CFDT restent attachés à préserver des conditions de travail pour rendre un service au public de qualité : l’efficience des services passera par une gestion humaine des ressources !



Lire la suite

#FautQueCaBouge

Le 8 Mars 2016

Le Samedi 12 Mars, en relais de l'appel des 5 organisations nationales CFDT, CFTC, CFE/CGC, UNSA et FAGE, nous appelons tous les Landais à se rassembler de 11H à 12H devant la préfecture pour faire entendre notre volonté de faire évoluer le projet de loi.

Il s’agit de faire pression sur le gouvernement entre les concertations bilatérales du 7 au 9 mars et la réunion des partenaires sociaux programmée le lundi 14 mars avec le premier ministre : Le projet de loi doit bouger !

 

Lire la suite

Un nouvel élan pour Interco Landes

Le 15 Janvier 2016

Le 17 novembre 2015, le syndicat Interco 40 a tourné une nouvelle page de son histoire.

Lors de l’Assemblée générale des sections qui marque le milieu de mandat, la secrétaire départementale, Nicole Menguy, a signé un plan de développement pour les trois années à venir avec Chantal GOSSELIN, représentante de la Fédération. Le syndicat a profité de cet événement pour fêter, avec un peu de retard, ses 40 années d’existence.

 

Alors que, depuis plusieurs années, Interco Landes progresse en nombre d’adhérents et crée de nouvelles sections locales jusqu’à devenir le 1er syndicat de l’Union départementale, il a souhaité pouvoir bénéficier d’un œil et d’un appui extérieur pour mieux se structurer et former ses nouveaux militants actifs. Même si les élections professionnelles de 2014 ont confirmé ce développement, l’équipe en place, fortement rajeunie, est consciente qu’il lui faut maintenant travailler à pérenniser ses résultats.

Un travail d’équipe de 6 mois piloté par Christine Marchetti de la Fédération et un collectif de militants a permis d’établir un état des lieux, de se réapproprier l’histoire du syndicat et de définir des objectifs de développement bien évidemment réalisables, atteignables et mesurables ! Les résultats aux futures élections 2018 seront un bon moyen d’évaluer le travail réalisé… Cet exercice a permis également de positionner et faire mieux connaître la Fédération Interco particulièrement auprès des jeunes et des nouveaux militants.

Pour le conseil syndical renouvelé, ce contrat d’objectif et de moyens est une bonne façon de façonner l’avenir du syndicat en s’appuyant, avant leur départ à la retraite, sur la richesse du savoir et de l’expérience des « anciens » encore présents.

 

Lire la suite

Elections Société Générale

9 Décembre 2015

Les élections CE/DP viennent de se dérouler sur la DEC de bayonne. Cela concerne l'ensemble des agences du Pays Basque et des Landes.

Avec une progression de 14,70% et 45,70% des suffrages exprimés la CFDT devient la première organisation syndicale.

Avec 10 sièges sur 20, dont 6 postes de titulaires sur 10, les électrices et électeurs ont porté les candidats CFDT en tête du scrutin.

La belle progression de 14,70% est une reconnaissance de l'engagement depuis 2012. C'est un réel encouragement à poursuivre.

Ce mandat de 3 ans sera conduit avec la volonté d'être utiles et avec la force indiscutable que représente votre confiance.

Amélie, Loic, Marta, Eric, Ludivine, Laure, Marie-Christine et Baptiste remercient tous les votants et en particulier celles et ceux qui les ont soutenus.

Lire la suite

Enquête auprès des Lycéens

06 Octobre 2015

Pour la 5ème année consécutive, avant la saison, nous avons fait le tour des lycées landais pour informer les jeunes en recheche d'emplois de leurs droits et devoirs.

Cette année, nous avons réalisé une enquête auprès de ces lycéens pour mieux connaître leurs envies, leurs aspirations leurs craintes.

Le résultat que vous pouvez trouver dans la rubrique "A la Une" est surprenant. Loin d'une image trop souvent colportée, les jeunes d'aujourd'hui sont particulièrement matures et impliqués dans la société.

A nous de les convaincre de poursuivre leur engagement collectif une fois dans la vie active.

Lire la suite

Salariés des TPE, pas de petits droits

01 Octobre 2015

Dans le cadre de la semaine confédérale TPE, la CFDT Landes a organisé hier une journée à la rencontre des salariés des TPE.

Nous avons visité tous les commerces et toutes les boutiques sur Tartas, Peyrehorade et Aire sur l'Adour et alentours. Nous avons renseigné les salariés sur leurs nouveaux droits concernant la Complémentaire Santé et le CPF. Ces actions seront renouvelées de façon régulière.

Retrouvez les documents CPF et graine d'infos dans la rubrique "A la Une"

Lire la suite

La CFDT à la rencontre des Saisonniers

01 Septembre 2015

Comme chaque année depuis plus de 15 ans, cette année encore nous sommes allés à la rencontre des saisonniers. Mimizan, Hossegor, Vieux Boucau, dans ces 3 villes nous avons rencontré les saisonniers pour les informer de leurs droits et leurs devoirs mais aussi recueillir leurs attentes.

 

Enquête flash, échanges ont rythmés nos journées.

Nous  pouvons déplorer néanmoins le refus de la municipalité d'Hossegor de nous octroyer un emplacement sur sa commune pour poser notre stand et permettre un échange plus important. incompréhension, volonté réelle de ne pas permettre à tous de connaître ses droits. Nous avons interpellé Mr le Maire, nous attendons toujours son retour. Affaire à suivre

 

Lire la suite

Congrès du syndicat Services de santé

7 Mai 2015

Comme l’ensemble des structures CFDT, le syndicat départemental CFDT des Services de santé et des Services sociaux des Landes a tenu son Congrès le 7 mai dernier à Dax.

 

Pas moins de 50 délégués et une dizaine d’invités étaient réunis afin de faire le bilan de la mandature 2010-2014 d’une part et de définir les orientations pour la mandature 2015-2018 d’autre part.

Nouveauté lors de ce Congrès, la possibilité de permettre à un plus grand nombre de délégués  de participer au Congrès, à la condition qu’ils aient moins de 35 ans à la date du Congrès.

En effet, le syndicat départemental a relancé et conduit une politique de développement sur la mandature passée, ce qui lui  permet de compter plus de 25% d’adhérents de plus (476 adhérents au 31.12.2014 contre 378 adhérents au 31.12.2010), initiant des actions à destination des Instituts de Formation de Dax et de Mont de Marsan afin d’aller à la rencontre des futurs professionnels (Infirmiers, AS, MK), participants au Job’tour Landes…

En cohérence avec cette volonté politique affichée, le Conseil syndical sortant a donc adopté les dispositions nécessaires pour favoriser la participation des jeunes au Congrès sans préjudice de la participation des militants plus expérimentés. 

Extrait du Règlement Intérieur du Congrès adopté par le Conseil syndical départemental la 12 février 2015 :

-           Prenant en compte les objectifs du développement, les sections syndicales peuvent inviter à participer, en plus du nombre de délégués défini ci-avant, un délégué dont l'âge ne dépassera pas 35 ans au cours de l'année 2015.

Ce sont ainsi près d’une dizaine de jeunes militants qui se sont inscrits, dont de deux « nouvelles et jeunes adhérentes » (adhésions enregistrées les 1er avril et 1er mai 2015), trois d’entre eux n’ayant pu au final participé à cette journée pour des raisons professionnelles.

Le Congrès s’est tenu dans une atmosphère sereine et conviviale. Les interventions préparées par les sections sur le Rapport d’Activité témoignent d’une actualité syndicale soutenue, percutée par la situation économique : externalisation, redressement judiciaire, liquidations, PSE, tout cela dans un contexte où le dialogue social est piétiné, pressions, discriminations, répressions… rien ne semble être épargné aux militants et militantes et la judiciarisation des actions en est un indicateur.

Pourtant, toutes ces interventions témoignent aussi du soutien qu’elles ont trouvé au sein du Conseil, de la Commission exécutive, des commissions de branche, mettant en avant l’accompagnement, l’écoute dont elles ont bénéficié mais aussi la nécessité de faire vivre cette  solidarité.

L’ensemble des textes ont été adoptés à plus de 98 %.

Les 28 candidats au Conseil ont été élus avec 100 % des suffrages et la Commission exécutive sortante reconduite elle aussi.

Au terme de cette journée « marathon », les jeunes militants ont été invités à participer à une « interview flash » animée par Grégory Gaudel.

 

Lire la suite

La CFDT de l'Hôpital agit

09 Mars 2015

Une délégation CFDT composée de Marinette BERNADET, Sylvie FERRET, Béatrice GUILLET, secrétaire départementale, Frédéric DENIS (section CH Mont de Marsan), accompagnés de Denis MINETTE, secrétaire général de l’Union Professionnelle Régionale CFDT Santé-Sociaux, a été reçue le 5 mars 2015 à 16h30 à Bordeaux, au siège de l’Agence Régionale de Santé, par le Directeur de l’Offre de Soins, M. PORTOLAN.

 

En cette veille de CTE, la délégation CFDT  a rappelé les éléments de déséquilibre financier qui ont conduit l’ARS à exiger la mise en place d’un Plan de Redressement permettant de dégager 1 million d’euros.

 

La délégation CFDT a dénoncé la suppression de 25 ETP, jugeant cette mesure arbitraire, inappropriée et injuste, puisqu’elle repose essentiellement sur les professionnels paramédicaux.

 

Les recrutements de praticiens hospitaliers opérés de manière progressive en 2014 laissent augurer, en année pleine sur 2015, une augmentation de l’activité médicale. Cette activité médicale va générer des recettes supplémentaires pour le centre hospitalier.

Couplée à une démarche continue de codage précis du PMSI,  cette augmentation de l’activité médicale contribuera au retour à l’équilibre financier attendu.

 

La délégation CFDT a rappelé que les personnels hospitaliers avaient consenti de nombreux efforts du fait de la remise en cause des jours exceptionnels, de la mise en place de procédures dégradées, ainsi que par le non-remplacement des arrêts de courte durée.

L’annonce de ces suppressions de poste est vécue comme la négation des efforts consentis ces dernières années.

 

En conséquence, la délégation CFDT a demandé la levée de l’injonction à 3 mois de présentation du Plan de Redressement, la mise en place d’un suivi régulier de l’activité médicale tout au long de l’année 2015, afin de permettre au centre hospitalier de rééquilibrer ses comptes sans opérer de suppression de poste.

 

En réponse aux éléments présentés, M. PORTOLAN, Directeur de l’Offre de Soins, a rappelé les réalités liées à l’évolution de l’ONDAM (Objectif National des Dépenses d’Assurance Maladie) et la nécessité pour l’ARS de s’assurer de l’équilibre financier de tous les établissements, ces équilibres financiers devant garantir la pérennité des établissements en permettant de dégager une réelle capacité d’investissement.

 

M. PORTOLAN reconnaît cependant que la suppression de 25 ETP est un choix parmi d’autre.

La comparaison des ratios en personnel existant sur le centre hospitalier avec les ratios moyens observés sur les établissements de la région aura certainement conduit à faire ce choix, les ratios en personnel du centre hospitalier de Dax étant supérieurs aux ratios moyens observés.

La révision de l’accord ARTT pourrait en être un autre.

 

La délégation CFDT a rappelé qu’un travail avait été engagé depuis 2012, autour des heures supplémentaires effectuées afin d’en faire baisser le nombre et donc le coût.

Parallèlement, l’absentéisme restant très élevé avec plus de 48 000 journées d’absence/an, il est inconcevable pour la CFDT de remettre en cause l’accord ARTT. Cette remise en cause génèrerait immanquablement une augmentation des heures supplémentaires et, à très moyen terme, une augmentation de l’absentéisme.

Aucune économie ne serait réalisée, seul un transfert de charges interviendrait.

 

A brève échéance, le collectif de travail du centre hospitalier, l’investissement des agents, dont la mobilisation du 5 février témoigne, tous les corps et grades y ayant participé, seraient affectés et les effets pourraient être préjudiciables : déception, désengagement…épuisement professionnel, RPS…

 

La CFDT refuse que les efforts ne reposent que sur les personnels paramédicaux.

 

Au terme de cet entretien qui aura duré près d’une heure, M. PORTOLAN, comprenant la nécessité de préserver le collectif de travail s’engage, lors de la présentation et de l’approbation du Plan de Redressement, à s’assurer que les efforts portent bien sur l’ensemble de la communauté hospitalière.

 

La CFDT l’assure de sa vigilance.

 

En conclusion, la CFDT émet le vœux suivant :

L’annulation du Plan de Redressement présenté ce jour.

 

Lire la suite

AG de l'UTR Landes

09 Mars 2015

L'assemblée générale annuelle de l'UT des Retraités CFDT Landes se déroulera le jeudi 26 mars dans les locaux de l'UD Landes (Halles, Place R. Ducos à Dax) de 9h à 17h.

Outre la partie statutaire qui aura lieu dans la matinée (rapport moral et financier) et le traditionnel repas de midi, l'UTR proposera un débat sur la loi sur le vieillissement qui est en ce moment en gestation.

 

Les syndicats d'actifs seront invités à venir débattre des implications de cette loi : maintien à domicile, services à la personne, services et prestations aux personnes âgées, prise en charge de la perte d'autonomie, du handicap, amélioration de l'habitat, …

Cette loi engagera tout l'environnement des personnes âgées confrontées à leur vieillissement mais également des salariés et acteurs de la santé, du service à la personne, de la construction, …

l'UTR CFDT Landes propose donc ce débat pour confronter et croiser les demandes et revendications des différents syndicats forcément percutés par ce projet de loi.

 

Lire la suite

Elections Fonction Publique Territoriale

Le 6 Décembre 2014

Après plusieurs semaines de campagne, les résultats tant ayyendus sont à la mesure de la débauche d'énergie des militantes et militants landais. Vous trouverez ci après un message de Nicole Menguy, secrétaire départementale Interco Landes. Bravo à toutes et tous.

"Chers amis,

Voici les résultats de tous nos Comités Techniques et CAP. J’aurai apprécié de vous les faire parvenir hier mais j’ai eue comme un petit moment de décompression qui n’a pas été propice à la  concentration intellectuelle…  

Je n’ai pas les mots pour vous exprimer la joie que j'ai éprouvé jeudi 4 décembre 2014  

Vous pouvez être très fiers. L’investissement de tous a permis de nous implanter de façon significative là où nous n’étions pas présent et de conforter notre place là où nous étions déjà implantés

Pendant cette compétition vous avez tous fait honneur à la CFDT et je vous en suis reconnaissante. Les messages de félicitations de l’Union départementale et régionale CFDT sont pour vous tous et  montrent l’intérêt que nos « dirigeants » portent à votre action.

J’adresse un remerciement tout particulier à Gilles notre trésorier départemental et Émeline mon adjointe et  AVS (Assistante de Vie Syndicale) qui ont fourni un travail exemplaire d’organisation pour vous accompagner et tout ça avec calme et sérénité.

 

Prenez plaisir à lire ces résultats, 

Et maintenant que l’aventure continue… 

Nicole"

 

Lire la suite

Le CDI Intermittent:Pour Qui, Pour Quoi

Le 5 Décembre 2014

Le Jeudi 11 Décembre à 18h00 à la Maison des syndicats, Caserne Bosquet à Mont de Marsan
Le Syndicat Agro-alimentaire des Landes organise une soirée débat autour du " CDI Intermittent ": De quoi s'agit-il ? Enjeux économiques et Enjeux Syndicaux.

Pour débattre, le SGA accueillera autour de la table ronde :
Patrick LASSERRE-CATHALA : Inspection du travail, DIRECCTE UT Landes,
Jean-Baptiste PEUZET : RH, Société DELPEYRAT,
Un représentant de la société SAS LARRERE (production agricole)(sous-réserve),
Marc BESNAULT, Secrétaire Général de l'URI Aquitaine;

Le SGA souhaite partager ce moment d'échanges avec l'ensemble des militants, adhérents du département et vous invite à vous inscrire auprès de Nadine LAHITON à l'adresse suivante :
cfdt-sga40@orange.fr

 

Lire la suite

Le 4 Décembre Je Vote CFDT

Le 20 Novembre 2014

Le 4 Novembre 2014, la CFDT fêtait ses 50 ans dans une salle parisienne. Dans les Landes les militants CFDT des fonctions publiques ont fêté cet événement avec les agents appelés à élire leurs représentants un mois plus tard (le 4 décembre) autour d'une distribution de clémentine.

Cette opération, unique en son genre  à permis de donner une image nouvelle du syndicat, toujours proche des agents, apportant vitamines autours d'échanges et de débats laissant la paroles à tous à l'image de l'opération une carte une idée également en cours!Ces opérations conjointes ont été appréciées des agents qui ont pu voir un syndicat d'action, proche, non pas seulement tourné vers eux, mais bien centré sur les agents qui sont la base des actions syndicales engagés par les équipes! 

Lire la suite

Scandaleux!

Le 31 Octobre 2014

Les militants du syndicats CFDT Santé Sociaux des Landes vous invite à vous joindre à l’action conduite auprès des élus de notre département dans le cadre de la défense des salariées du Maintien à Domicile.

 

Depuis plusieurs années, la Commission Nationale d’Agrément, au sein de laquelle siège l’Association des Départements de France, rejette l’ensemble des avenants signés par les partenaires sociaux de la Branche du Maintien à Domicile.

Encore récemment, un avenant portant sur l’indemnisation des frais kilométriques puis un second sur une augmentation salariale de 1 % ont été rejetés !!

 

Pire, dans le cadre de la Loi sur l’adaptation au vieillissement de la population… les députés ont été jusqu’à entériner l’article 37 qui permet de déroger à toute règlementation pendant une durée « expérimentale » de 5 ans… pour permettre aux aidants familiaux de se reposer…sur la base du volontariat !!

 

Les salariées du secteur sont outrées… écœurées… il n’est plus question de manque de considération… on ne les reconnaît plus comme « salarié » puisqu’elles ne « méritent » même pas l’application du Code du Travail…

 

Scandaleux !


Alors tous à vos plumes, et merci de faire déborder les boîtes aux lettres de nos élus landais… qui prétendent tant faire du social !

 

 

Lire la suite

La CFDT Landes à la rencontre des TPE

Le 07 Octobre 2014

Dans le cadre de la semaine d’action confédérale envers les salariés des TPE, la CFDT Landes a choisi d’aller à la rencontre des salariés des commerces des centre-ville de Dax et Mont de Marsan.

Ce n’est pas moins de 12 Militants qui se sont mobilisés pour informer employeurs et salariés sur les droits et devoirs de chacun. Equipés du guide des TPE donnant des informations sur les salaires et le pouvoir d’achat, les conditions de travail, le parcours professionnel, le dialogue social et aussi d’une plaquette présentant Viv’Aqui le CE de l’artisanat et des petits commerces mis en place par les partenaires sociaux.

Une grande majorité des salariés de l’artisanat ne bénéficie pas dans l’entreprise de la présence de délégués du personnel, formés et informés et encore moins d’un comité d’entreprise. C’est pour cela que la CFDT vient régulièrement à leur rencontre et a souhaité créer de nouveaux droits. La CFDT porte  depuis longtemps le slogan « Pas de petits droits pour les salariés des petites entreprises ». Elle œuvre au quotidien pour l’amélioration de ces droits notamment au travers de la CPRIA.

Les salariés ont apprécié la visite des militants CFDT et les échanges ont été très enrichissants et constructifs. Nous continuerons à œuvrer dans toutes les instances de négociations pour faire entendre la voix des salariés des TPE qui trop souvent sont privés d’expression.

Lire la suite

L'ASSECO au forum des assos montoises

Le 11 Septembre 2014

L'ASSECO CFDT Landes sera présente au forum des associations montoise les 13 et 14 Septembre 2014.

L'ASSECO-CFDT Landes est agréée par les pouvoirs publics, elle a pour missions:
- D'accompagner et défendre ses adhérents en cas de litiges liés à la consommation;
- D'agir de manière solidaire et pérenne pour faire avancer les droits des citoyens consommateurs;
- D'enrichir, par sa fonction d'expertise, l'analyse et la réflexion des militants CFDT sur de nombreux sujets de société;
L'adhésion à l'Asseco-CFDT Landes est ouverte à tous (adhérents CFDT et non adhérents).
Alors n'hésitez pas à faire un tour sur le stand de l'association et à en parler autour de vous.

Lire la suite

L’AG de l’Union Départementale

Le 21 Mai 2014

Le 30 avril dernier, 115 congressistes étaient réunis à Saint Paul les Dax pour assister au congrès de l’union départementale.

Ce congrès s’est ouvert par une modification statutaire, la dernière évolution datait de 1982, permettant à la CFDT Landes de mettre ses textes en adéquation avec les exigences de la Loi de 2008 sur la Représentativité mais aussi d’être en accord avec les textes de l’Union Régionale et de la Confédération. Avec plus de 96% des mandats retirés et une adoption des nouveaux textes à 100% des suffrages exprimés, l’Union Départementale pouvait ouvrir son Assemblée Générale.

Les membres de la Commission Exécutive sortante se sont succédé en tribune pour porter les Rapports d’Activité, Financier de la mandature écoulée et les orientations du  plan de travail pour les 2 ans à venir.

Les syndicats Métaux, Communication Conseil Culture, UTR, Interco et Chimie Energie sont intervenus sur le rapport d’activité, donnant leur vision et ressenti des actions menées par l’interpro, les forces et faiblesses de la mandature.

Après la pause déjeuner, notre Assemblée Générale s’est poursuivie par un débat animé par le secrétaire régional sur le dialogue territorial et les emplois de demain.

Puis en clôture de cette journée, nous sommes revenus sur 50 ans de CFDT dans les landes. En effet en 1964 comme au niveau national, dans les Landes, la CFTC s’est muée en CFDT. Un bref hommage à tous les anciens secrétaires qui se sont succédé avec une pensée plus particulière à ceux qui nous ont quittés puis nous avons eu la joie et le privilège d’accueillir en tribune Paulette Naureils épouse du premier secrétaire CFDT landais, à cette époque elle était elle-même membre du bureau, mais aussi Jean Pierre Ondarts militant infatigable qui était déjà impliqué dans cette période. Ces témoignages d’anciens étaient accompagnés par des témoignages de nouveaux militants permettant de comprendre comment au cours de ce demi-siècle le militantisme a évolué. Ce fut un grand moment d’échanges et d’émotions. Merci à eux de nous avoir fait partager ces tranches de vies.

N’hésitez pas à jeter un œil sur les photos de cette journée en dernière page.

Lire la suite

Droit de réponse à Mr LAFITTE

02 Avril 2014

Suite à votre article de presse paru dans votre édition de mardi 25 mars dernier, faisant suite aux élections municipales de Vieux-Boucau, La CFDT des Landes, l’ASSECO CFDT dénoncent les propos tenus par Monsieur LAFITTE  à l’issue des élections, tendant à stigmatiser les locataires des logements sociaux HLM.

Associer les résidents des logements HLM à des cas sociaux, c’est jeter l’opprobre sur toute une population, salariés, retraités, personnes en difficultés, faisant partie intégrante de notre société et participant à la vie sociale et économique du territoire.

Le logement social a été créé pour améliorer les conditions de logements des couches populaires et moyennes. Depuis plus de dix ans, il vise à répondre aux objectifs de mixité sociale définie par la loi SRU.

Plus qu’ailleurs sur la côte landaise se loger est une véritable difficulté pour des franges importantes de la population et les logements sociaux répondent pleinement à ce besoin.

La déception d’une défaite politique ne peut en aucun cas permettre à Monsieur LAFITTE de tenir de tels  propos injurieux et opposer les « vrais  bons » boucalais aux « faux mauvais » boucalais.

La CFDT Landes et l’ASSECO CFDT Landes condamnent ces propos discriminants, qui font le lit des extrêmes.

Lire la suite

Elections chez AVIA à Lesperon

Le 25 Mars 2014

Suite à la négociation du protocole, des salariés de l’aire Océan Ouest ont contacté la CFDT pour présenter une liste aux élections professionnelles.

Après plusieurs échanges sur les avantages de se constituer en section syndicale, nous avons constitué une liste pour le 1er tour en date du 24 Mars.

A l’issue du scrutin, c’est un véritable plébiscite pour la liste CFDT avec 18 voix pour la titulaire et 21 voix pour le suppléant sur les 22 personnes inscrites à l’effectif. Félicitations pour cette élection !

Après cette élection, le travail commence et nous allons organiser très vite des rencontres avec l’ensemble des salariés pour définir les axes de travail prioritaire.

La CFDT Métallurgie souhaite la bienvenue à cette nouvelle section syndicale et apportera tout son soutien pour les aider à mener à bien leur mission.

Lire la suite

Congrès de l’Union Départementale

Le 17 Mars 2014

Le 30 avril se déroulera le Congrès de l’Union Départementale des Landes, à Saint Paul Lès Dax.

Nous fêterons à cette occasion les 50 ans de la CFDT dans les Landes.

Une centaine de militantes et militants est attendue pour partager ce moment de travail et de convivialité.

Ce congrès connaîtra deux temps forts :

ü  une réforme statutaire pour être en phase avec l’organisation de la CFDT en région,

ü  le retour sur les quatre dernières années d’actions sur le territoire et les axes de travail pour les deux années à venir.

Lire la suite

Comilev: La CFDT interpelle les élus

Le 16 Mars 2014

Face à la situation qui s'aggrave, la CFDT Métallurgie ne baisse pas les bras et interpelle l'ensemble des acteurs de l'état et politique pour trouver une solution.

Vous trouverez ci après la lettre ouverte adressée ce jours à l'ensemble des acteurs: Lettre Ouverte

Lire la suite

Situation critique pour la Comilev

Le 2 mars 2014

Depuis fort longtemps, le dialogue social n'existe plus dans l'entreprise Comilev de Roquefort où le directeur se comporte en vrai Despote.

Face à une situation économique qui se dégrade et devant l'impossibilité d'obtenir en réunion CE des explications claires et sincères, les élus ont fait le choix de se faire assister dans leur mission par le cabinet Syndex.

Cetet résolution a été voté en février 2013, mais depuis la direction du site, suivie par le groupe se refuse à communiquer les documents pour permettre à nos experts de mener leur mission. C'est pourquoi nous avons saisi les tribunaux qui rendront leur décision le 12 Mars. Malheureusement dans la période, nous n'avons pu que constater la dégradation de la situation économique et l'attitude du directeur envers les clients, les fournisseurs, les banques, les élus et les services de l'état, ne présage pas d'un retour à une situation meilleure à court terme.

Les carnets de commandes restent désepéremment vide, le parc de location a atteint son niveau haut, et le manque de trésorerie empêche l'entrerprise de se positionner sur certains marchés.

Les élus CFDT ont informé les différents interlocuteurs (Mairie, CG, Communauté des communes, Commissaire au redressement productif, Préfet, DIRECCTE) de cette situation critique et espèrent que tous ces acteurs se mobiliseront pour que l'entreprise COMILEV perdure sur le canton roquefortois.

 

Lire la suite

L’attitude lamentable de la FHP

Le 28 Février 2014

Depuis le début du mois de février 2014, la Fédération de l’Hospitalière Privée négocie la tarification des soins et se sert des élèves infirmiers comme otages d’une négociation qui ne va peut-être pas dans le sens des volontés de la FHP.

Le Ministère de la Santé entend faire baisser la tarification des soins pour l’ensemble des établissements de santé, qu’ils soient publics, privés lucratifs ou privés non lucratifs.
Mais la Fédération de l’Hospitalière Privée (FHP) ne l’entend pas de cette oreille. Depuis le début du mois de février, elle a annoncé qu’elle ne prendrait plus d’étudiants infirmiers dans ses établissements.

Le syndicat CFDT Santé Sociaux constate que la FHP prend des innocents pour faire pression sur le Ministère de la Santé. Le syndicat constate que la formation des futurs infirmiers de nos établissements est très compromise par cette attitude.
Le syndicat CFDT Santé Sociaux dénonce cet état de fait et est solidaire des actions menées par les étudiants infirmiers des IFSI.

Lire la suite

PSE Ets BEYRIA: 30 Salariés licenciés

Le 27 Février 2014

Les Ets BEYRIA se trouvent depuis octobre 2013 dans une situation financière qui a imposé la mise en place d'un procédure de sauvegarde, une période d'observation pour le moment de 6 mois et le recours au chômage technique... réservé à certains salariés bien ciblés.

Les difficultés financières sont bien évidemment dues à la crise et à la baisse des commandes, mais également à une mauvaise appréciation des coûts de fonctionnement et à un manque d'investissements malgré une subvention régionale qui n'a pas été concrétisée et qui a disparu dans la procédure de sauvegarde.

De plus, le climat social dans l'entreprise est très particulier : cette entreprise familiale a plus l'habitude de fonctionner sur un mode quasiment féodal ou pour le moins paternaliste. La CFDT majoritaire dans l'entreprise a bien du mal à négocier et même à faire respecter la convention collective et le dialogue social a bien du mal à exister.

Fin décembre, la direction a annoncé la mise en place d'un PSE.

Après avoir signé un accord de méthode qui précise les négociations, les informations des salariés et des moyens pour permettre aux délégués de suivre le PSE, La CFDT a négocié certains points du PSE (calendrier, grille des critères, départs volontaires) et sauvé 3 postes. Ces réunions de négociation ont également permis de régler de nombreux problèmes de bulletins de salaire, d'application de la convention collective, de paiement d'anciennes indemnités de licenciement, ...

La direction a déposé auprès de la Direccte le reste du projet unilatéral de PSE (projet de restructuration, nombre de licenciements, …). Le PSE homologué par la Direccte est en cours d'application...

...et les masques tombent !

Dès la première information sur les départs volontaires, le semblant de dialogue social s'effrite : pas de communication de l'application de la grille des critères, CE d'information retardé, …

La CFDT continue à se battre pour faire respecter les droits des salariés licenciés et pour que la restructuration envisagée par la direction préserve la pérennité de l'entreprise mais consolide également l'emploi et les conditions de travail des salariés.

Lien :Information aux salariés

Lire la suite

A la Une

Mont 2: le dialogue social en panne

Le 13 Juin 2016

La nouvelle mode des collectivités est de remettre en cause les accords de réduction du temps de travail négociés dans les années 2000.

Pour ce faire plusieurs méthodes sont appliquées mais pour Mont de Marsan et son agglo, c'est à priori le passage en force qui a été choisi.

Face à cet état de fait, la CFDT avec FO et la CGT appellent à un mouvement de grève le 15 Juin.

 

Graine d'infos 3

Le 25 Mai 2016

Nous avons inscrit une volonté forte de nous adresser à tous les publics et surtout ceux le plus éloignés des actions syndicales courantes.

C'est dans cette optique que nous avons réalisé ce jour notre troisième visite auprès des salariés des TPE.

L'accueil toujours aussi chaleureux des salariés mais aussi des employeurs nous conforte dans notre action.

Dans ces temps où les contestataires font entendre leurs voix, nous préférons montrer que grace à la négociation, la CFDT obtient de nouveaux droits pour l'ensemble des salariés.

Alors certes dès fois ça peut inquiéter ceux qui ont les situations les plus établies, mais l'intérêt général doit primer sur l'intérêt particulier de quelques uns.

 

Vous trouverez ci après notre Graine d'infos 3 qui traite du CPA et des CPRI lieux d'échanges et de concertations à venir pour les salariés des TPE.

Vous élirez vos représentants dans ces commissions en Décembre.

N'hésitez pas à donner votre voix à ceux qui savent l'entendre.

El Khomri, ce que veut la CFDT

Le 08 Mars 2016

 

Comme à son habitude, la CFDT ne se contente pas de dénoncer. Elle est consciente que le monde du travail doit évoluer mais avec beaucoup plus de sécurité pour les salariés que ce qui est proposé dnas le projet de loi actuel. Vous trouverez ci après les contre propositions CFDT.

Pour en savoir plus sur les rassemblements du 12 Mars, prenez contact avec les territoires.

#FautQueCaBouge

Graine d'Infos 2

Le 10 Février 2016

Comme engagé, nous faisons de l'action TPE notre fil rouge de l'année. Le Graine d'info n°2 a été distribué ce jour dans les villes d'Aire sur l'Adour, Tartas et Peyrehorade. Le premier traité de la complémentaire santé, nous abordons sur le second la création des CPRI et du CPF. Le CPF est un droit attché à la personne et aujourd'hui seuls 3 Millions de salariés (sur 20 Millions) l'ont activé. Il est important de l'ouvrir pour que les droits des salariés soient alimentés. Vous voulez en savoir plus, vous avez besoin d'une aide, n'hésitez pas à nous contacter, à adhérer.

Voter FN nuit gravement aux femmes!

Il y a soixante-dix ans, les femmes votaient pour la première fois. Aux élections régionales, ne gâchons pas cet anniversaire : les idées du FN ne sont pas compatibles avec l’émancipation des femmes !

Elections Régionales

La CFDT n’est pas partisane. Depuis des décennies, nous ne donnons aucune consigne de vote. Notre syndicalisme est indépendant des partis et des pouvoirs en place. Nous ne jugeons pas une loi ou une décision à partir de la couleur politique de celui qui la propose mais à partir de son efficacité, de son utilité pour la cohésion et la justice sociale.

 

CHOISISSONS LES PROJETS DES PARTIS ET CANDIDATS QUI SE REVENDIQUENT SINCÈREMENT DE LA RÉPUBLIQUE ET QUI DÉFENDENT SES VALEURS… … ET SURTOUT RENFORÇONS LA DÉMOCRATIE AU MOMENT OU ELLE EST TANT ATTAQUÉE : VOTONS I

Loi de modernisation du dialogue social

La loi de modernisation du dialogue social dite "Loi Rebsanem" est parue au journal officiel le 17 Août.

Cette réforme entraîne des changements importants dans les domaines de l'info:consult des CE mais aussi dans les instances représentatives du personnel.

Pour tout savoir sur ces évolutions, venez en discuter avec nouset le cabinet Syndex au cours de nos deux prochaines rencontres à Dax et Mont De Marsan.

Ci dessous le programme complet.

Enquête lycéens

Dans le document ci après, vous trouverez le résultat d'une enquête réalisée auprès de 300 lycéens landais;

Attentes personnelles, individuelles et collectives dans tous les domaines, connaissance et attentes du syndicalisme. A lire absolument.

Graine d'infos

Véritable fil rouge de notre lien avec les salariés des TPE, vous trouverez ci joint le premier numéro de Graines d'infos. Nous avons choisi de traiter le sujet de la complémentaire santé qui sera obligatoire pour tous à partir du 1er janvier 2016. Quelques exceptions tout de même, vous avez des questions, vous voulez en savoir plus, n'hésitez pas à nous contacter.

Activez votre CPF

Depuis le 1er janvier 2015, le Compte Personnel de Formation (CPF), se substitue au Droit Individuel de Formation (DIF). C’est un droit à la formation attaché à chaque personne, dès son entrée sur le marché du travail.

Son but : accroître le niveau de qualification et sécuriser le parcours professionnel.

Vous ne l'avez pas encore activé, retrouvez toutes les étapes ci-dessous

 

BPCE : grève unitaire le 24 mars

Les syndicats de la BPCE (Banque Populaire, Caisse d'Epargne...) ont lancé lundi un appel inédit pour une grève unitaire le 24 mars, dénonçant la politique salariale et la réduction des effectifs à l'origine, selon eux, d'une « dégradation des conditions de travail ».

« Salariés sous pression avec des effectifs en diminution », « objectifs irréalistes » et « organisations de travail instables et inadaptées »: les syndicats (CFDT, UNSA, CGT, CFTC, FO, CFE-CGC/SNB, Sud Solidaire) dénoncent « une dégradation des conditions de travail jamais observée à ce jour dans le groupe » et réclament « une politique salariale juste et motivante ».

Une première depuis la création du groupe

Le mouvement social, initié par une « intersyndicale totale », constitue « une première depuis la création du groupe » en 2009, indique à l'AFP Denis Boutin de la CFDT (majoritaire). L'unité syndicale s'est formée après « l'échec » des négociations salariales dans les deux principales branches, Banque Populaire et Caisse d'Epargne, où aucune augmentation générale n'a été accordée pour 2015, précise-t-il. La grève touchera également les autres entreprises du groupe (Natixis, BPCE SA, Crédit foncier, Banque Palatine...), même si des accords ont parfois été signés dans certaines d'entre elles.

 

 

Le Compte Personnel Pénibilité

Le Compte personnel de prévention de la pénibilité est entré en vigueur le 1er janvier 2015 dans les entreprises. Le patronat dénonce déjà la prétendue complexité du dispositif. La CFDT rétablit la vérité.

Le Compte Personnel Formation

Au 1er janvier 2015, le Compte personnel de formation, ou CPF, se substitue au Droit individuel de formation (Dif). C’est un droit à la formation attaché à chaque personne, dès son entrée sur le marché du travail, et jusqu’à son départ à la retraite. Sa finalité est d’accroître le niveau de qualification et de sécuriser le parcours professionnel. Un tract pour faire découvrir ce nouveau dispositif.

A la une

Loi Macron, Réforme des Prudhommes

Le 2 Mars 2015

Réforme des prud’hommes : des évolutions positives, d’autres moins

Partant du constat que la justice prud’homale fonctionne mal (la France est régulièrement condamnée par l’Europe pour délais excessifs) et que ce sont les salariés qui en pâtissent, la CFDT, favorable à une réforme, considère que le projet de loi Macron est « porteur d’évolutions positives ». Ainsi, la création d’un statut de défenseur syndical, revendication de longue date de la CFDT, avec un statut de salarié protégé, un droit à la formation et le maintien de rémunération pendant les heures consacrées à son mandat, est « une véritable victoire syndicale ». Le projet de loi renforce par ailleurs la formation des conseillers prud’hommes, avec cinq jours de formation initiale (jusque-là inexistante) obligatoire, et jusqu’à six semaines par mandat de formation continue. Il favorise également la conciliation, permettant au bureau de conciliation d’entendre chacune des parties séparément et de manière confidentielle – une bonne pratique de certains conseillers CFDT est ainsi entérinée. De même, la possibilité d’un jugement immédiat en cas d’absence injustifiée d’une des parties peut dissuader les employeurs de jouer la montre. Sur d’autres points, telle la mise en état, la CFDT juge le texte insuffisamment ambitieux.

 

A contrario, la CFDT s’oppose à certaines dispositions. C’est le cas du « circuit court » : en cas de litige sur un licenciement ou une demande de résiliation judiciaire, le bureau de conciliation pourrait, avec l’accord des deux parties, renvoyer l’affaire devant une formation restreinte du bureau de jugement (un conseiller salarié et un conseiller employeur), avec la promesse d’un jugement sous trois mois. « Cela consacre l’idée d’une justice à deux vitesses, avec un circuit noble mais long, et un circuit court, au rabais », déplore Laurent Loyer, du service juridique confédéral.

Une disposition dangereuse

Mais c’est surtout le possible renvoi direct du bureau de conciliation au départage par un juge professionnel, si les parties le demandent ou « si la nature du litige le justifie », qui constitue selon lui « la disposition la plus dangereuse du projet de loi : c’est une évolution à peine voilée vers l’échevinage » (mélange de juges professionnels et non professionnels).

Enfin, le projet de loi Macron a intégré in extremis un « référentiel indicatif » auquel le juge peut (et le terme a son importance) recourir. Il doit tenir compte notamment de l’ancienneté, de l’âge et de la situation du demandeur par rapport à l’emploi. Rien à voir avec la barémisation un temps envisagée – à laquelle la CFDT s’était vivement opposée en 2013. La CFDT entend d’ailleurs bien peser sur le contenu du décret au Conseil supérieur de la prud’homie.

 

Sources http://www.cfdt.fr/portail/actualites/economie/projet-de-loi-macron-lesmodifications-aretenir-srv1_252333

 

Lire la suite

Le Compte Personnel de Formation

Le 19 Février 2015

Mesure phare de la réforme de la formation professionnelle, le CPF est entré en vigueur au 1er Janvier 2015. Ce compte est un droit à la formation attaché à chacun, salarié ou demandeur d’emploi, dès l’arrivée sur le marché du travail et tout au long de la vie professionnelle. Il sert à financer des formations obligatoirement qualifiantes qui répondent aux besoins des salariés, en adéquation avec les besoins des branches ou des territoires.

Dès le 5 janvier 2015, chaque salarié a accès à son Compte personnel de formation (CPF) sur le site www.moncompteformation.gouv.fr. En s’identifiant grâce à son numéro de sécurité Sociale, chacun peut y consulter librement le nombre d’heures acquises et les listes de formations éligibles, et a la possibilité d’y inscrire son solde d’heures Dif.

Une fois la formation choisie dans l’une des listes, le salarié peut mobiliser son CPF sans en informer son patron si il décide de le faire hors temps de tracail, s'il souhaite mobiliser tout ou partie de son CPF pendant son temps de travail, doit demander l’accord de son employeursur le contenu de la formation et sur ses dates : au minimum 60 jours avant le début de la formation, au minimum 120 jours avant, si sa durée est supérieureou égale à 6 mois.

Vous voulez en savoir plus, rapprochez vous d'un élu CFDT de votre entreprise , ou prenez contact avec les permanences proches de chez vous.

Lire la suite

Les décrets du compte pénibilité publiés

Le 10 Octobre 2014

Le compte pénibilté, obtenu par la CFDT lors de la réforme des retraites, va enfin pouvoir se mettre en place. Plusieurs décrets ont été publiés au Journal officiel vendredi 10 octobre.

Tant attendus, maintes fois reportés. Les décrets d’application du compte pénibilité, mesure emblématique de la loi retraites du 20 janvier 2014, sont enfin publiés. Ils détaillent les 4 facteurs de risque pour la santé qui entreront en vigueur au 1er janvier 2015 :

  • travail de nuit, 
  • travail répétitif, 
  • travail en équipes postées, 
  • travail en milieu hyperbare.

Mais également les 6 autres facteurs, qui ne seront applicables dans les entreprises qu’au 1er janvier 2016 :

  • bruit, 
  • agents chimiques, 
  • gestes et postures, 
  • port de charges, 
  • vibrations mécaniques 
  • températures extrêmes.

À partir du 1er janvier 2015, les salariés de droit privé, quelle que soit la nature de leur contrat de travail, pourront donc prétendre au dispositif, dès lors qu’ils dépassent le seuil annuel d’exposition à au moins un des dix facteurs établis par les partenaires sociaux.

Par exemple, il faudra avoir travaillé de nuit au moins 120 jours par an, ou 900 heures par an en travail répétitif, pour pouvoir bénéficier de ce compte personnel de prévention de la pénibilité. 4 points par an seront alors attribués si le salarié est exposé à un facteur durant la temporalité impartie, 8 en cas d’exposition à plusieurs facteurs.

Lire la suite

La Base de Données Unique

Le 21 Mai 2014

D’ici au 14 juin 2014, les entreprises de plus de 300 salariés devront avoir mis en place leur base de données économiques et sociales permettant de donner aux représentants du personnel une vision de la stratégie passée et à venir de leur entreprise. Celles de 50 à 299 salariés bénéficient d’un délai supplémentaire d’un an avant sa mise en place.

Qu’est-ce que la base de données unique ?

Cette base de données est l’un des fruits de l’Ani du 11 janvier 2013 relatif à la sécurisation de l’emploi.

L’objectif ? Permettre aux représentants du personnel de comprendre la manière dont l’entreprise construit sa richesse et la répartit ensuite, entre les investissements nécessaires à son développement (matériel et immatériel, social et humain), ses salariés, dirigeants, fournisseurs, sous-traitants et actionnaires, ainsi que ses interactions avec ses filiales ou même les pouvoirs publics. En clair, elle permet de comprendre la réalité économique et sociale de l’entreprise afin d’influer sur les décisions plutôt que de les subir.

Cette base de données, qui rassemble l’ensemble des informations jusqu’alors éparpillées dans une multitude de documents (bilan social, rapport de situation comparée, etc.), sera un point d’appui permanent pour les élus du comité d’entreprise, membres du CHSCT et délégués syndicaux au cours des différentes étapes du dialogue social dans l’entreprise – ou les délégués du personnel dans le cadre d’une DUP (délégation unique du personnel).

Comment l’utiliser ?

En donnant une vision sur les deux années passées, l’année en cours et les trois années à venir, elle devient le support de la nouvelle consultation sur les orientations stratégiques de l’entreprise, également introduite par l’Ani du 11 janvier 2013, pour laquelle les représentants élus bénéficient d’un nouveau droit à l’expertise. Quels que soient ses choix envisagés, la direction devra en expliciter « les conséquences sur l’activité, l’emploi, l’évolution des métiers et des compétences, l’organisation du travail, le recours à la sous-traitance, à l’intérim, à des contrats temporaires et à des stages », précise désormais le code du travail (art. L2323-7-1).

À travers elle, les représentants du personnel pourront directement vérifier quelle a été la politique d’embauche, de formation et d’investissement de leur employeur. C’est à partir des informations contenues dans la BDU que le comité d’entreprise sera consulté sur le plan de formation de l’entreprise et pourra demander des comptes sur l’utilisation du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) – l’article L.2323-26-1 du code du travail prévoit une information-consultation annuelle du CE à ce sujet avant le 1er juillet.

Faut-il négocier son contenu, et comment ?

Reste que les délais pour s’approprier ce nouvel outil et en faire une clé de la stratégie de la section syndicale sont serrés. Au-delà du travail des élus afin de définir les indicateurs qui leur sont nécessaires et se faire éventuellement aider par un expert pour apprendre à décrypter la stratégie de l’entreprise, des marges de négociation existent, tant sur le contenu que sur les modalités d’accès à la BDU. Dans cette perspective, la Confédération a développé une gamme d’outils afin que les sections s’approprient la BDU au mieux et la mettent au service de leur stratégie d’action syndicale.

Le lien ci-après vous donne un exemple de BDU à adapter, par la négociation, aux spécificités de chaque entreprise.

Lire la suite

Assurance-chômage : des droits renforcés

Le 22 Mars 2014

Assurance-chômage : des droits renforcés pour les chômeurs les plus fragilisés

SourcePUBLIÉ LE 22/03/2014 À 01H59 par Anne-Sophie Balle

 

 

Au terme d’une très longue journée de discussions (dont douze heures d’interruption de séance... un record) sur l’assurance-chômage, les partenaires sociaux se sont quittés à une heure du matin avec un texte soumis à signature.

A son arrivée au siège du Medef le 21 mars au matin, la délégation CFDT se disait « très pessimiste », avec « à peine une chance sur deux d’aboutir » à un accord. « Un échec serait consternant », avait d’ailleurs prévenu Véronique Descacq, alors que le gouvernement, dans la matinée, appelait les « partenaires sociaux à prendre leurs responsabilités ». Changement de ton donc ce soir, la délégation CFDT se disant plutôt satisfaite des avancées même si il reste des points nuancés. « Notre objectif, dans la lignée des accords de 2009 et 2011, de transformer profondément l’assurance-chômage pour une meilleure prise en compte de la précarisation du marché du travail est aujourd’hui poursuivi par la mise en œuvre des droits rechargeables », jugeait la délégation à la sortie de la négociation.

Des avancées en faveur des plus précaires

Concrètement, le texte présenté en toute fin de séance apporte des avancées importantes sur les droits rechargeables – en proposant notamment de baisser à 150 le nombre d’heures travaillées pendant la période d’indemnisation pour pouvoir recharger ses droits à l’assurance-chômage. Cela permettrait selon les calculs de l’Unedic à 112 000 demandeurs d’emploi, notamment les plus précaires, d’en bénéficier. « Mais potentiellement, ce sont 2,5 millions de demandeurs d’emploi qui sont concernés », précise la CFDT

Véritable ligne rouge pour les organisations syndicales, la volonté de diviser par deux le plafond d’indemnisation au bout d’un an de chômage a été abandonnée, de même que le passage de 50 à 52 ans pour les seniors pouvant prétendre à une durée d’indemnisation de 36 mois. En revanche, la contribution spécifique de solidarité versée à l’assurance-chômage pour les salariés de plus de 65 ans, est maintenue, conformément au souhait d’une majorité d’organisations syndicales.

Des mesures d’économie

Quelques points restent plus nuancés pour la CFDT, et notamment le taux de remplacement, ramené à 57% du salaire antérieur (contre 57,4% actuellement). Concrètement, pour les allocataires ayant une indemnité de 1 500€, cela correspond à une baisse de quelques euros.

Concernant le différé d’indemnisation pour les licenciés ayant bénéficié d’une indemnité supra-légale élevée, le principe de plafonnement spécifique de 75 jours est remonté à 180 jours, et ne s’applique pas aux licenciements économiques. Aujourd’hui, il s’agit en partciulier de limiter le recours abusifs aux ruptures conventionnelles, sous forme de pré-retraites déguisées pour les seniors.

Le Bureau national de la CFDT prendra la décision de signer ou non cet accord en début de semaine, alors que FO et la CFTC ont déjà de leur côté noté « des éléments positifs dans l’accord qui peuvent nous amener à signer ».

Lire la suite

L'Egalité Professionnelle

Le 08 Mars 2014

En 2014, faisons de l’égalité professionnelle une réalité

Les organisations syndicales CFDT - CFE CGC - CFTC - CGT - FSU - Solidaires – UNSA sont signataires d’un communiqué de presse commun intitulé « En 2014, faisons de l'égalité professionnelle une réalité ».

Nos organisations sont engagées depuis de nombreuses années dans la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Cette égalité dont l’idée même est aujourd’hui, dans le débat public, l’objet de remises en cause que nous dénonçons.

 Retrouvez l’intégralité du communiqué ici

Lire la suite

Le Front National un parti anti syndical

Le 05 Mars 2014

Le Front National ne cesse de critiquer les syndicats et de dénoncer le dialogue social.

Mais que propose-t-il ? Que dit-il ?

 

Le document ci-dessous décrypte les mensonges et arguments souvent ineptes du FN. A vous de juger.

 

Téléchargez le document : ici

Lire la suite

Elections Fonction Publique

Le 25 Février 2014

Avec Nous Donnez de la voix à votre voix

OUI, LA FONCTION PUBLIQUE EST UN ATOUT, POURTANT…

• Les rémunérations et le pouvoir d’achat sont en baisse depuis 4 ans, sous l’effet du gel du point d’indice et du tassement des grilles.

• Les conditions de travail se dégradent :
- il faut faire plus vite, autant et souvent plus, avec moins.
- ordres et contre-ordres, abandons de missions, suppressions d’emplois, restructurations et réorganisations précipitées font perdre le sens du travail.

• Les parcours professionnels se précarisent :
- les carrières stagnent, tandis que les aspirations personnelles ne sont pas prises en compte,
- il n’existe aucun accompagnement des mobilités,
- le recours à des emplois précaires (contractuels et temps non-complets) se multiplient.

• Les cadres vivent sous tension permanente, sans cesse ballotés entre intérêt général, éthique personnelle et exercice de leurs responsabilités. Ils consacrent de plus en plus de temps à des tâches de suivi comptable. Ecartés des décisions, ils ne voient plus le sens et l’intérêt des réformes qu’ils doivent appliquer.

• Dans les collectifs de travail, le dialogue social est le grand absent. Lors des réorganisations, les agents et les cadres ne sont ni concertés ni associés : ils subissent sans anticipation !

 

MALGRÉ TOUTES CES DÉGRADATIONS, LES AGENTS ONT TOUJOURS À CŒUR DE BIEN FAIRE LEUR TRAVAIL ET SONT ATTACHÉS À LA NOTION DE SERVICE PUBLIC !

Lire la suite

Le FN un parti comme les autres?

NON, LE FN N’EST PAS UN PARTI COMME UN AUTRE !
Le FN entretient les fragilités individuelles pour inciter à la méfiance, au soupçon et à l’instinct de repli sur soi. Là où la CFDT propose à ses adhérents un engagement collectif, le FN leur présente des boucs émissaires contre lesquels se défouler. La CFDT veut permettre à chaque salarié, grâce à des garanties collectives obtenues par la négociation, de prendre en charge son parcours professionnel, d’agir sur les contraintes qu’il subit, pour lui apporter les réponses dont il a besoin. Le FN, lui, abandonne les individus à leurs propres destins, à leur capacité de se « débrouiller dans la vie ». Il s’oppose à l’égalité de traitement des salariés, renvoyant les uns à leurs origines, les autres à leurs particularités. C’est en ce sens que l’appartenance à la CFDT ne peut être compatible avec une adhésion aux valeurs du Front national. La méthode du FN consiste à entretenir le désarroi collectif. Ainsi tente-t-il de saper les mécanismes de solidarité qu’il assimile à de l’ « assistanat ». Face au FN, pour la CFDT, il n’y a donc plus de « ni neutre ni partisan » qui tienne.

DES PRINCIPES CONTRAIRES AUX VALEURS DE LA CFDT

LA PRÉFÉRENCE NATIONALE

Les salariés sont souvent mis en concurrence, au sein de leur entreprise, par une organisation du travail défectueuse, mais aussi sur le marché du travail international au niveau de leurs emplois.MAIS la préférence nationale n’est pas une réponse à la concurrence des salariés au travail. Si la préférence nationale était appliquée, elle inciterait à recourir au travail au noir. Confisquer les droits sociaux des salariés reviendrait à exonérer de cotisations les entreprises qui les emploient. Sans Smic, sans formation professionnelle, sans protection sociale, sans logement, les travailleurs immigrés constitueraient une main d’œuvre corvéable à merci et particulièrement bon marché. Face à une main d’œuvre bon marché, les dispositifs sociaux réservés aux « nationaux » s’aligneraient à court terme. La préférence nationale ferait voler en éclats la protection sociale de tous.

L’ASSUJETTISSEMENT DES FEMMES

Pour le FN, « les femmes sont tout d’abord des “ filles de ” fonction qui leur permettront de devenir des “ mères de ”. Cette fonction naturelle reproductrice, de mère,est le point crucial » (David Berton, secrétaire départemental de Savoie. Document sur le site national des militants FN, janvier 2014).Le parti d’extrême droite propose dans son programme le déremboursement des interruptions volontaires de grossesse (IVG), considérées comme des « actes de confort ».Ce sont les femmes les plus modestes qui n’auraient plus la capacité de maîtriser, de choisir librement leur avenir. Le salaire à 80 % du Smic pour que les femmes restent au foyer, outre son coût exorbitant pour les finances publiques, en dit long sur la place des femmes dans la société, cantonnées à leur seul environnement familial.

DES PROPOSITIONS SIMPLISTES EN GUISE DE PROGRAMME

En guise de programme, celui du FN est avant tout un empilement de propositions simplistes sans cohérence entre elles.

LE FN VEUT REVENIR AU FRANC MAIS revenir au franc nécessiterait de dévaluer le franc de 20% par rapport à l’euro. Par conséquence directe, les produits importés coûteraient 20 % de plus. Les produits pétroliers augmenteraient aussi de 20%. Comme souvent, les plus modestes seraient les plus touchés.Le financement de la dette publique deviendrait impossible. L’État serait en faillite. L’État et la Sécurité sociale seraient dans l’obligation de licencier et de fermer nombre de services publics.L’épargne des Français investie dans les obligations d’État, comme l’assurance-vie, verrait sa valeur chuter par le biais de la dévaluation et des ventes massives de titres français par les non-résidents.Grâce à l’Euro, la France a pu bénéficier de 13 ans de stabilité monétaire, durée inégalée dans l’histoire. Les taux d’intérêt sont restés très bas et l’inflation maîtrisée. Sans l’euro, la crise financière aurait entraîné une crise sans précédent, et l’économie française s’enfoncerait dans un appauvrissement rapide : baisse des salaires, fuite des compétences, isolement international.

LE FN VEUT REVENIR AU PROTECTIONNISME ÉCONOMIQUE et ce, pour échapper aux règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). MAIS limiter la consommation au made in France provoquerait une pénurie de produits de consommation courante : vêtements, produits technologiques, secteur automobile. Le protectionnisme ferait exploser le prix de ces produits de consommation, du seul fait du déséquilibre entre l’offre et la demande. Et de gréver encore une fois le pouvoir d’achat des salariés. Nos partenaires commerciaux nous feraient subir des mesures de rétorsion qui pénaliseraient lourdement les exportateurs français. Nos entreprises ne pourraient plus exporter convenablement. Notre économie ne serait plus compétitive. Bref, une belle proposition !

En bref, lutter contre les idées extrêmes, c’est pour les militants de la CFDT, écouter les salariés dans les sections pour comprendre les transformations de fond qui sont à l’œuvre, et développer des pratiques syndicales de proximité et de solidarité. C’est aussi s’engager à lutter contre les fausses informations que le FN diffuse au quotidien dans les entreprises.

Lire la suite